Lutter contre l’extrême-droite et la banalisation des idées fascistes !

Plus de 500 antifascistes ont encerclé le centre-ville de Montpellier le 06 avril, lors d’une manifestation au cortège populaire et dynamique, contre la prétention de l’extrême-droite et des fachos de jour de colère à occuper l’espace public. Ce jour-là ce sont bien les antifascistes qui ont pris la rue ; cette mobilisation est une réussite et l’objectif de ne pas laisser la rue à l’extrême-droite clairement atteint. En face, « Jour de Colère », principalement relayé par les identitaires (Ligue du Midi), n’a réuni qu’une soixantaine de participants, pour un rassemblement qui se voulait régional.

C’est un succès salutaire pour les antifascistes, dans une situation où ces derniers mois l’extrême-droite, surfant sur les tergiversations et les renoncements du gouvernement, n’a pas hésité à investir la rue (« manifs pour tous », contre le droit à l’IVG, « jour de colère », « journée de retrait de l’école », agressions homophobes). Ce succès est à mettre au crédit de la mobilisation intensive du collectif antifasciste 34, collectif qui regroupe pour l’instant : AL, CGA, CNT, Ensemble, JC, LDH, PG, NPA, SCALP, Solidaires, Solidaires étudiant-e-s, UEC et des individu-e-s. La Collective, FA 34 et Osez le féminisme appelaient également à cette manifestation.

Pour autant, cette mobilisation ne doit pas être une journée sans lendemain. Nous avons besoin d’enraciner un antifascisme populaire et militant qui s’inscrive dans la durée et soit capable de faire reculer concrètement l’extrême-droite, à la fois idéologiquement, en déconstruisant son discours réactionnaire, raciste et antisociale mais également en l’empêchant de se construire une légitimité par l’organisation d’événements publics. D’autant que l’extrême-droite peut compter pour son développement sur la crise économique et sociale, les plans d’austérité du gouvernement et la reprise tant à droite qu’à gauche de ses idées nauséabondes. A quoi il faut ajouter la tribune à laquelle on accédé les élu.e.s et maires frontistes et assimilé.e.s.

C’est cet antifascisme que le collectif antifasciste 34 souhaite construire et renforcer. Pour ce faire, comme le précise notre texte d’appel : « une réunion large des forces antifascistes de Montpellier et de sa région (partis, organisations, syndicats, collectifs et individus) nous semble indispensable. Un tel collectif peut permettre de mettre en place sur le long terme un collectif de vigilance, un réseau d’alerte en cas d’événements organisés par l’extrême droite, ainsi que des actions de sensibilisation, notamment sur les lieux de travail, dans les facultés et les lycées… »

Pour participer aux réunions et à organiser les futurs actions du collectif, contactez-nous ! Le 09 mai, notamment, Marine Le Pen sera à Béziers à l’invitation de Robert Ménard.

Mail du collectif : antifa34@riseup.net

Appel aux dons

Pour lutter contre l’extrême-droite et la banalisation des idées fascistes, soutenez le collectif antifasciste 34 !

Plus de 500 antifascistes ont encerclé le centre-ville de Montpellier le 06 avril, lors d’une manifestation au cortège populaire et dynamique, contre la prétention de l’extrême-droite et des fachos de jour de colère à occuper l’espace public. Ce jour-là ce sont bien les antifascistes qui ont pris la rue ; cette mobilisation est une réussite et l’objectif de ne pas laisser la rue à l’extrême-droite clairement atteint. En face, « Jour de Colère », principalement relayé par les identitaires (Ligue du Midi), n’a réuni qu’une soixantaine de participants, pour un rassemblement qui se voulait régional.

C’est un succès salutaire pour les antifascistes, dans une situation où ces derniers mois l’extrême-droite, surfant sur les tergiversations et les renoncements du gouvernement, n’a pas hésité à investir la rue (« manifs pour tous », contre le droit à l’IVG, « jour de colère », « journée de retrait de l’école », agressions homophobes). Ce succès est à mettre au crédit de la mobilisation intensive du collectif antifasciste 34, collectif qui regroupe pour l’instant : AL, CGA, CNT, Ensemble, JC, LDH, PG, NPA, SCALP, Solidaires, Solidaires étudiant-e-s, UEC et des individu-e-s. La Collective, FA 34 et Osez le féminisme appelaient également à cette manifestation.

Le collectif a engagé pas mal de dépenses pour la réussite de cette mobilisation (tirage de plusieurs milliers de tracts et affiches, location d’un camion, etc.). Pour pouvoir assurer la réussite de futures actions antifascistes le collectif sollicite aujourd’hui une contribution financière des organisations, membres ou non du collectif. Pour faire un don au collectif contactez-nous à antifa34@riseup.net.

 

Publicités